Navigation – Plan du site
Université invitée

Présentation "Université invitée" : Naples capitale du comparatisme

Erica Durante

Texte intégral

1Nous avons décidé d’inaugurer cette nouvelle rubrique avec l’Italie, un pays qui nous est particulièrement proche, en termes de culture et de tradition littéraire et intellectuelle. En septembre dernier, c’est à Venise que l’Association Internationale de Littérature Comparée, a célébré le cinquantième anniversaire de sa fondation ; “un retour symbolique” dans ce lieu ouvert au monde et aux échanges entre les langues et les hommes d’Orient et d’Occident.

2Tout comme Venise, certaines villes italiennes portent dans leur histoire les traces de cette ouverture à l’étranger. Naples en est une. C’est dans cette ville que se trouve l’école la plus ancienne d’Europe dans l’enseignement des langues et des cultures orientales, appelée aujourd’hui l’université “L’Orientale”. Cette université accueille des centres de recherche de littératures européennes, ainsi que des départements d’études asiatiques, africaines et américaines, spécialisés à la fois dans l’Antiquité et dans le monde contemporain. Elle nous a paru, pour cette raison même, correspondre tout particulièrement à l’ouverture trans-disciplinaire et trans-linguistique de notre revue.

3Les six articles de jeunes comparatistes que nous présentons ici donnent un aperçu actuel de la jeune recherche italienne en littérature comparée.

4C’est avec un véritable pamphlet sur l’Italie d’aujourd’hui que s’ouvre ce dossier, en un regard très (parfois trop) lucide sur le monde du livre, de l’université et de la littérature comparée (article de Massimo Scotti). Se succèdent ensuite des articles sur des questions de méthode et sur des catégories littéraires qui apportent de nouvelles perspectives comparatistes, ainsi qu’une étude qui rejoint le thème « Littérature et image » du dossier central. Ces différentes contributions abordent des domaines linguistiques eux aussi très divers, allant de la littérature chinoise (Serena Fusco) à la littérature hébraïque (Tiziana Carlino), en passant par les littératures espagnole et catalane (Nicola Palladino), de la critique philologique italienne (Erica Durante) aux Gender studies de tradition nord-américaine (Gianna Fusco). Autant de travaux qui s’insèrent dans des débats contemporains ou qui interrogent les frontières historiques et méthodologiques des études comparées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Erica Durante, « Présentation "Université invitée" : Naples capitale du comparatisme », TRANS- [En ligne], 2 | 2006, mis en ligne le 22 juin 2006, consulté le 22 août 2017. URL : http://trans.revues.org/163 ; DOI : 10.4000/trans.163

Haut de page

Auteur

Erica Durante

Docteur en Littérature Générale et Comparée de l’université Paris III et de l’université « L’Orientale » de Naples, Erica Durante a soutenu en 2004 une thèse intitulée « Questions de poétique. La voix de Dante dans l’écriture de Valéry et de Borges » [à paraître aux Editions Honoré Champion].
Ses travaux ont porté essentiellement sur des auteurs français (Mallarmé, Valéry, Gautier, Gide) anglophones (Poe), italiens (Dante en particulier) et hispanophones (Borges, Darío, Guillén), avec des compétences historiques (domaine médiéval, au sens large, XIXe siècle et époque contemporaine) et des intérêts méthodologiques divers (poétique, génétique, intertextualité)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page