Navegación – Mapa del sitio

Présentation de la revue TRANS-

La revue TRANS- est née de la concertation d’étudiants doctorants souhaitant créer un lieu de débat et de partage ouvert à l’ensemble des jeunes chercheurs en littérature comparée. L’université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3 est le creuset de ce projet : son institut de Littérature générale et comparée est l’un des plus actifs au sein de l’Université française, de par le nombre très important de doctorants étrangers qu’il accueille et son ouverture internationale. La revue est placée dans le cadre des activités de la formation doctorale de

L.G.C. et du Centre d’Etudes et de Recherches Comparatistes (C.E.R.C.). Le groupe fondateur de TRANS-, composé d’étudiants de multiples horizons, reflète l’orientation pluriculturelle et internationale qui nous semble au fondement même de la richesse du comparatisme. La composition du comité scientifique, et d’un comité de lecture auquel participent à la fois de jeunes chercheurs, l’équipe d’encadrement doctoral du département de L.G.C., et de nombreux enseignants d’autres universités, garantit la qualité des communications sélectionnées et un équilibre dans la représentation des différents domaines linguistiques et des approches critiques.

Le titre TRANS- affirme en lui-même une volonté d’ouverture, à la fois transdisciplinaire et translinguistique. Après la fin des grandes idéologies et méthodologies critiques, l’heure est à la transversalité des arts, des savoirs et des cultures. Parce que la littérature ne peut trouver en elle-même son principe d’intelligibilité, la revue TRANS- cherche à s’établir au point d’articulation entre l’un et le multiple, le singulier et le pluriel. Il s’agit ainsi de faire vivre une approche du littéraire fondée sur l’idée de « mise en relation », de débattre sur sa méthode, de définir sa légitimité, voire sa nécessité. Deux directions complémentaires se dessinent à travers la multiplicité de ces enjeux : d’une part, pratiquer une approche comparée des textes littéraires qui éprouve et explore la richesse herméneutique de ce principe de « mise en relation » ; d’autre part, réfléchir les méthodes de ce comparatisme et en élargir la portée à travers la perspective théorique de la littérature générale.

La spécificité de ce champ d’étude comparatiste fonde la pertinence d’une revue en ligne dont l’ambition est d’associer à sa réflexion un grand nombre de correspondants étrangers. Cette publication semestrielle offre ainsi aux jeunes chercheurs disséminés dans le monde un organe de liaison internationale animé par une volonté commune, celle de mettre en débat une discipline dont l’intérêt ne cesse de croître au moment où la citoyenneté se redéfinit à l’échelle européenne, voire internationale, et où la notion de « multiculturalisme » est au centre de nombreuses réflexions.

Chaque numéro de la revue est composé d’un « dossier central » organisé autour d’une problématique comparatiste, et d’un dossier « Université Invitée » consacré aux publications de chercheurs d’une ou plusieurs universités d’un pays étranger. Ce dossier est pris en charge par nos correspondants étrangers qui participent ainsi activement à la vie de la revue, en esquissant un état des lieux des recherches comparatistes dans leur pays. La rubrique « Séminaire en ligne » permet également de publier les travaux de jeunes chercheurs dans le cadre de groupes de recherche rattachés au CERC.

Nous souhaitons que cette aventure collective offre une tribune nouvelle à tous ceux qui désirent réfléchir et pratiquer la littérature générale et comparée.